Rechercher
  • HGTM Actu

Interview | HGTM soutient "Paye ta note", contre le sexisme en milieu musical

Notre vie de groupe nous a révélé pas mal de constantes : on ne s'entend pas très bien sur scène alors qu'on joue HYPER FORT, l'odeur des backstages est un mélange d'hormones de stress et d'effluves de bière, on doit toujours bricoler avec des pépins matériels ou logistiques de dernière minute et surtout... on ne croise que des hommes.

Eh oui, sur ce dernier point, même si on ne remplit pas encore Bercy ou le Stade de France, notre réalité est identique à celle des plus grands. Notre monde du rock à nous, est un milieu masculin. C'est un monde où notre Marie a fait sa place, mais c'est aussi un monde qui lui réserve un traitement particulier. 

Pourquoi on vous dit tout ça ? En découvrant l'existence du site "Paye ta note", on s'est dit que ce serait l'occasion de vous parler de cette autre réalité. Le site se présente comme un patchwork de citations anonymes illustrant le sexisme ordinaire dont sont victimes les femmes dans le milieu musical. Bien sûr, ça reste du déclaratif, et bien sûr c'est souvent invérifiable... Mais le questionnement que nous avons eu est plutôt : "est-ce que j'ai déjà dit ça ?", "est-ce que j'ai déjà entendu ça ?", "est-ce que j'ai déjà pensé comme ça ?"... 

Nous nous sommes donc posés pour essayer de croiser notre expérience avec nos propres ressentis. Et voici ce que ça a donné :  


Marie (chant, basse) :

"Je pense, de base, être chanceuse d'être aussi bien accompagnée. Les mecs du groupe m'ont toujours accueillie et traitée comme leur égale. On a parfois croisé la route de gros cons en faisant de la musique, mais du coup leur sexisme se noyait dans le reste de leur connerie et je ne pourrais pas dire que j'ai pris un propos plus sérieusement qu'un autre. Mais j'avoue quand-même ressentir une pression particulière, en tant que minorité. J'ai souvent peur d'être comparée, ou d'être surtout jugée pour mon physique et pas pour mes capacités. C'est sûrement un peu ce qui se passe d'ailleurs, à mon avis, et pas que de la part des hommes. 


Après, pour ma part, j'ai très souvent évolué dans des environnements assez masculins, entre mes deux frères, mes potes etc. J'ai toujours apprécié la compagnie masculine et je m'y sens à l'aise. C'est surement un plus. En ne ramenant pas tout à ma féminité, je me protège peut-être de prendre tout pour moi, ou de ramener toute la pression au fait que je sois une femme. Après tout, je ne suis pas QUE une femme, je suis aussi sur scène avec un micro et un instrument, comme les mecs. Donc déjà, si moi je me vois comme telle et que je me comporte comme telle, et non comme "la meuf de service", je pense faire ma part du boulot contre le sexisme. 


En plus de ça, il ne faut pas oublier que le milieu du rock est assez brut, et je ne pense pas qu'on puisse le réglementer, ni l'aseptiser. A mon avis, comme pour le reste de la société, depuis la prise de conscience généralisée des 2 ou 3 dernières années, les femmes vont progressivement trouver leur place dans le monde professionnel d'ici dix, quinze ou vingt ans. Le sexisme est ancré culturellement, mais je trouve que les choses vont plutôt dans le bon sens. Enfin en tout cas, je suis optimiste."


Jo (chant, guitare) : 

"On aime beaucoup notre Marie et on ne l'a jamais considérée autrement que comme notre égale. Si jamais on avait constaté un comportement déplacé envers elle, on aurait réagi assez violemment et au quart de tour. C'est vrai qu'on croise assez rarement d'autres femmes dans notre activité, donc on sent que les gens sont parfois un peu gênés de la voir parmi nous. Ils se demandent s'ils doivent lui faire la bise ou lui serrer la main comme aux autres. Dans l'ensemble, j'ai la conviction que Marie est suffisamment forte pour faire face, et je pense qu'elle se sent aussi vraiment protégée par les autres membres du groupe. Dans un groupe 100% féminin, ça aurait été peut-être plus compliqué, malheureusement.

On parle de sexisme ici, mais d'une manière générale, la musique qu'on prône exclut toute forme de discrimination. Je pense pas qu'on aurait pu assumer un nom comme le nôtre, sinon ! A titre personnel, on est clairement sur la même longueur d'ondes tous les quatre et ça finira probablement par faire partie intégrante de notre identité."


Bronson (guitare) :

"Je n'ai pas le souvenir d'avoir constaté un quelconque débordement sexiste vis-à-vis de Marie de la part des gens de la profession. Par contre, elle se prend régulièrement des réflexions par des membres du public sur son physique ou la couleur de ses cheveux, sur le ton de la "blague". Perso, même venant de potes ou de fans, j'ai toujours trouvé ça super lourd, d'autant plus que ça la cible presque exclusivement. J'ai remarqué aussi que quand les gens me parlent du groupe, ils se réfèrent plus facilement à elle, parce que c'est un peu l'attraction, ce qui fait la différence entre nous et d'autres groupes du même niveau.

J'ai pu aussi entendre des remarques de musiciens, sur son jeu à la basse, qu'on va comparer à ce que font des mecs. C'est probablement une forme de sexisme aussi, mais je pense que ça s'explique par l'histoire du rock, qui est très masculine. Probablement qu'un jour ça changera. Et si on peut y contribuer, tant mieux !"


Olivier (batterie) :  

"Au premier abord, j'ai envie de dire qu'avoir une femme dans le groupe ça ne fait aucune différence. A aucun moment, je me suis dit que ce serait un problème pour nous. Je me suis même dit que ce serait un avantage. C'est d'ailleurs probablement là que la question du sexisme se pose, quand on en arrive à envisager Marie comme un argument marketing... Mais bon, je pense que ma vision des choses portait plus sur l'argument artistique ou musical. Avoir une voix de femme dans le groupe, en plus du chant de Jo, ça ouvre plus de possibilités. On s'en sert d'ailleurs copieusement dans nos compos !

Je ne pense pas avoir remarqué une quelconque attaque sexiste à son égard, mais je ne prétends pas avoir tout vu non-plus. En revanche, je sais que des amies qui étaient venues à un de nos concerts se sont plaintes de certaines personnes du public, qui se sont montrées super lourdes et irrespectueuses. C'est un événement qui reste marginal, mais c'est pas pour autant qu'il faut fermer les yeux."  

0 vue

©2019 by HGTM. Proudly created with Wix.com